Sans titre

DIALOGUE DES CULTURES. UE-Maroc-Euromed: Bruxelles, 05/03/08 - Le Maroc a toujours été à l'avant-garde des combats de la raison, de la modernité et de l'altérité, a souligné M. André Azoulay, Conseiller du Roi du Maroc qui a été élu, mercredi à l'unanimité, Président du Conseil d'administration de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh. Le Conseiller du Roi a affirmé, à cette occasion, que son élection est un hommage rendu à ce que le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, exprime au plus profond du projet de société qu'il construit, à savoir l'écoute de l'autre et l'ouverture à toutes les spiritualités. Après avoir exprimé ses remerciements à l'ensemble des membres du conseil des Gouverneurs de la Fondation et à la commission européenne pour la confiance qui lui a été témoignée, M. Azoulay a réaffirmé son engagement à donner sa légitimité à un dialogue des cultures et des religions fondé sur le respect mutuel. Il a affirmé que l'action de cette fondation dans le contexte du partenariat euro-méditerranéen doit être effective, créative et offensive, soulignant que la Fondation Anna Lindh n'est pas un alibi de convenance, c'est une institution qui a été créée pour travailler au contenu idéologique et politique du partenariat euro-méditerranéen et pour privilégier de façon effective l'adhésion des sociétés civiles à ce projet. Cette Fondation, a-t-il ajouté, a la responsabilité de se trouver à la jonction des exécutifs et des sociétés civiles et sa contribution au partenariat euro-méditerranéen doit s'exprimer dans cet espace d'excellence et de synthèse. De son côté, le président en exercice de la Fondation Anna Lindh, le jordanien Mohieddine Touq s'est félicité de l'élection, à l'unanimité des membres du conseil, de M. Azoulay à la tête de la Fondation. "C'est une grande chance que la Fondation Anna Lindh soit présidée par le Conseiller de SM le Roi Mohammed VI, dont le parcours est en cohérence et en totale adéquation avec les objectifs de la Fondation", a dit M. Touq, ajoutant que l'élection de M. Azoulay va donner une impulsion décisive à la mise en oeuvre des objectifs qui ont été assignés à la Fondation Anna Lindh par le processus de Barcelone. Pour sa part, la représentante de la Slovénie, pays qui préside actuellement l'Union européenne, a salué l'élection du nouveau président de la Fondation Anna Lindh, affirmant que dans son pays M. Azoulay est connu pour ses combats, ses engagements et sa mobilisation pour la reconquête du dialogue entre les différentes cultures et spiritualités. La représentante de la commission européenne a, quant à elle, souligné que M.Azoulay est "l'incarnation de toutes les valeurs qui sont les fondements idéologique, philosophique et culturel du partenariat euro-méditerranéen pour la promotion desquels la Fondation Anna Lindh a été créée". Le représentant de la France s'est, de son côté, félicité de l'élection de M.Azoulay qui, a-t-il dit, "a été toute sa vie un exemple de ce pourquoi la Fondation Anna Lindh a été créée", ajoutant que toutes les réalisations de M.Azoulay dans le cadre de ses différentes fonctions s'inscrivent dans la droite ligne des objectifs assignés à la Fondation. Le représentant de l'Espagne a, pour sa part, salué l'engagement de M.Azoulay dans les initiatives qui promeuvent le dialogue des cultures notamment ses efforts dans le cadre de l'alliance des civilisations et de la fondation des trois cultures dont l'action s'inscrit dans le droit fil des objectifs de la Fondation Anna Lindh. L'Espagne est très heureuse que le Maroc soit choisi en la personne de M.Azoulay pour ses différents combats dans le domaine du dialogue des cultures et des civilisations. Créée en 2005, la Fondation Anna Lindh est la première institution commune aux pays membres du partenariat euro-méditerranéen mis en place en 1995 dans le cadre du processus de Barcelone. Selon ses statuts ratifiés en 2004 à Dublin par le Conseil des ministres du partenariat euro-méditerranéen, la Fondation Anna Lindh a pour objectif prioritaire de "donner contenu, crédibilité et visibilité" aux fondements sociaux, culturels et spirituels qui sous tendent le processus de Barcelone. Elle contribue à la promotion du dialogue entre les cultures et à la coexistence et au respect mutuel entre les religions et les cultures, et ce en identifiant les meilleurs moyens de combattre la xénophobie, le racisme et l'intolérance.
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Bannière du pub

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site